Paru le 19 juin 2018

Partager sur :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le Poisson

Traduit par Ekaterina Cherezova

Cette histoire, terriblement actuelle, est celle du déraciné. Figure universelle, il est le reflet de notre monde où chaque jour se pose la question de l’acceptation de l’autre.

Véra aurait aimé être archéologue, comme son père. Mais un évènement traumatisant l’ayant conduite à l’hôpital, elle commence à s’intéresser aux soins donnés aux personnes malades et finit par devenir infirmière. Durant sa jeunesse, elle fantasme sur un retour possible en Russie, à Moscou, contrée de ses origines et de ses parents. Elle-même n’a jamais vécu qu’en Asie centrale, et ne pourra réaliser son rêve de grand retour qu’une fois l’URSS disloquée.

En attendant, elle continue de soigner ses patients et épouse l’un d’eux. Ils se marient et ont deux enfants, mais leur union est malheureuse. Alcoolique et violent, il fait du quotidien de Véra un enfer. Suite à la chute de l’URSS, sa famille est contrainte de partir vivre en Russie, à la fois terre d’exil et mère patrie. Tiraillée entre deux pays, en même temps chez elle et étrangère, elle devra affronter encore d’autres épreuves avant de se sentir entière, heureuse et à sa place.

Disponible au format ePub.

 

Cette bonté, que Véra paie si cher, fait d’elle une soeur cadette des personnages rédempteurs de Dostoïevski et une petite cousine du Platon Karataev de Guerre et Paix, de Tolstoï. Alors qu’en littérature il est plus facile de rendre vivants les méchants que les bons, l’auteur réussit l’exploit d’insuffler vie à une figure christique (le Poisson !) placée dans l’enfer d’une société pulvérisée.

Le Monde